Comment utiliser un cardiofréquencemètre ?

Un cardiofréquencemètre sert à calculer le nombre de battements de votre cœur par minute, et ce, en temps réel. Pour le sportif, c’est un équipement très utile lors de la préparation de ses entrainements qui doit se baser sur la fréquence cardiaque. Le petit appareil permet aussi d’enregistrer et d’analyser toutes les données personnelles de son utilisateur, permettant à celui-ci d’évaluer ses progrès et de mieux gérer sa préparation sportive. Voici un petit guide pour bien utiliser cet appareil et en tirer profit.

Mesurer les fréquences cardiaques au repos et après l’effort

Pour bien utiliser le cardiofréquencemètre dans le cadre de votre entrainement sportif, il faut d’abord mesurer votre fréquence cardiaque de repos et votre fréquence cardiaque maximale. La première se mesure après un grand repos complet, idéalement au réveil. Elle vous servira d’indicateur de forme. La fréquence cardiaque maximale quant à elle est évaluée après une activité physique intense d’environ cinq minutes. Elle correspond le nombre maximal de battements que votre cœur peut faire en une minute. Cette donnée sera utilisée pour élaborer des programmes d’entraînement adaptés. Une fois que vous avez mesuré votre fréquence cardiaque au repos et celle après l’effort, enregistrez les données sur votre cardiofréquencemètre.

Programmer un entrainement à l’aide de ses fréquences cardiaques

Avec un cardiofréquencemètre, vous pouvez mettre au point un programme d’entrainement précis. Au choix, vous pouvez travailler votre endurance, vos aptitudes en cardio-training ou encore vos capacités musculaires. Bien entendu, votre programme sera différent selon que vous faire une course à pied pour vous déstresser ou si vous préparez un marathon.

Donc, si votre fréquence cardiaque se trouve entre 60 et 80 % de votre FCM, cela veut dire que vous êtes en train de travailler votre endurance fondamentale. C’est à partir de là que le corps commence à puiser sérieusement dans votre réserve de graisse.

Entre 80 et 95 % de la FCM, vous êtes en train d’optimiser votre résistance douce. Au-delà de 95 %, vous travaillez la résistance dure.